Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
12 Abonnés
Visites

 133864 visiteurs

 10 visiteurs en ligne

Nouvelles
rss Ces nouvelles sont disponibles au format standard RSS pour publication sur votre site web:
http://nuitdebout.languedoc-cevennes.info/data/fr-news.xml

même si les NuitDebout sont endormies, j'espère qu'il y a encore de la vie en Cévennes !  Ci-dessous les 2 courriers que j'ai envoyé et sans doute d'autres ont réagi.

Jeudi  20 octobre à 18h à la salle polyvalente de StBauzille, le maire invite la population pour informer de la situation.  Il est important d'y être pour montrer que la population ne rejette pas en bloc la venue de migrants et, au dela, il serait intéressant de rassembler les bonnes volontés pour monter un collectif de bienvenue.




Monsieur le Maire de Ganges,

Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,

vous êtes signataires d'un communiqué commun au nom de la communauté de communes, en soutien à la mairie de Saint-Bauzille de Putois, dont certains termes m'ont fait sursauter.

Comme je l'ai déjà écrit au conseil municipal de St-Bauzille (copie ci-dessous) la méthode gouvernementale fait tout pour être provocatrice, ce qui a pour résultat, volontaire ou pas, d'irriter les élus locaux.  Sachez que nous sommes nombreux à avoir pendant des mois manifesté une opposition vigoureuse à la loi El Khomri  et qu'elle a été quand même votée au mépris de la population (70 à 80% hostile) et des élus : je comprends donc très bien votre colère.  Toutefois, les migrants n'y sont pour rien or votre réaction la plus visible est le rejet de leur accueil pourtant rendu nécessaire par la décision du gouvernement de démanteler les camps en face de l'Angleterre.

Sans préjuger du nombre exact de migrants que notre communauté est en capacité d'accueillir, annoncer qu'il est impossible d'en recevoir 87 (pour un bassin de 120000 habitants) ferait sourire s'il ne s'agissait pas de l'avenir de jeunes qui sont déjà passés par bien des souffrances.  Et quand vous suggérez qu'il serait nécessaire de prévoir le renforcement de moyens de sécurité, j'ai l'impression d'entendre un discours d'extrême-droite.

L'argument économique est sans objet, car c'est l'Etat qui donne le budget de leur accueil et le seul "risque" c'est que les migrants dépensent leur argent de poche dans les magasins locaux.  N'ayant pas le droit de travailler, ils ne risquent pas de porter préjudice aux habitants.

Enfin, il s'agit d'une situation exceptionnelle certainement provisoire, les Centre d'Accueil et d'Orientation sont des lieux de passage, le temps d'obtenir le statut de réfugié : d'ici l'été prochain, il est possible de négocier que le lieu reprenne sa destination touristique.

Je crois pouvoir dire que nous sommes nombreux à nous émouvoir de la tournure que prend cette affaire.

Qu'elles viennent des racistes ou des services de l'Etat, il est impérieux de ne pas réagir aux provocations en donnant raison à ceux qui veulent exacerber les rivalités entre les individus ou les peuples.

Bien sincèrement

Robert Latapy

copie lettre du 18.10.2016

Monsieur le Maire de Saint Bauzille de Putois,
Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,

à l'occasion d'une réunion de coordination avec les responsables du CAO du Vigan, j'ai appris le projet d'arrivée prochaine de migrants à St Bauzille de Putois.
J'ai lu attentivement les différents courriers présentés sur le site de la mairie relatifs à l'annonce soudaine et sans concertation du dispositif prévu dans des bâtiments jusque là dédiés à un autre usage.

Je comprend parfaitement votre colère d'être mis devant le fait accompli : c'est un sentiment que les simples citoyens éprouvent souvent, les décideurs "oubliant" de communiquer ou faisant le contraire de ce pourquoi ils étaient en poste.

Voulant rapidement démanteler les camps, le gouvernement cherche en urgence des lieux pour installer 10 000 migrants. A mon avis, bien plus de 200 viendront dans l'Hérault. Ce n'est toutefois pas aussi impactant que vous le suggérez : le tourisme estival voit un flux de personnes diverses bien plus important sans que nos vies basculent.
Je serai également plus nuancé sur l'image de St Bauzille : pour accompagner en tant que bénévole le CAO du Vigan, je suis certain que la ville, si elle n'en tire pas bénéfice, n'est aucunement dévalorisée. Il est vrai que la démarche est très différente : la municipalité s'est prononcée en faveur de l'accueil de familles de migrants (ce qui est tout à son honneur). Ne voyant personne venir (comme dans de nombreux endroits : signe que l'organisation des flux migratoires est très mal faite) la mairie a accepté que les logements soient occupés pour un CAO par 10 migrants (bientôt 19 et 50 en tout sur le territoire proche). 
Bien sûr 87 migrants d'un coup, c'est une maladresse dont on peut se demander si elle n'a pas des intentions cachées. Aussi ne tombons pas dans le piège du refus catégorique, qui ferait l'affaire des racistes et ultranationalistes, et n'anticipons pas les capacités de solidarité de la population, qui montre tous les jours ailleurs sa volonté d'entraide avec ces jeunes personnes qui ont avant tout besoin de notre bienveillance.

Dans la population, beaucoup de personnes sont prêtes, j'en suis convaincu, à aider et à tenir un discours apaisé sur la venue de migrants (avec une nécessaire concertation) ce que vos courriers ne suggèrent pas suffisamment, de mon point de vue.

Habitant Ganges, j'aimerai être informé des rencontres que vous pourriez organiser sur ce sujet sensible et complexe.

En vous remerciant de votre attention,
Cordialement
Robert Latapy


Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
Recherche