Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
13 Abonnés
Visites

 160880 visiteurs

 12 visiteurs en ligne

Nouvelles
rss Ces nouvelles sont disponibles au format standard RSS pour publication sur votre site web:
http://nuitdebout.languedoc-cevennes.info/data/fr-news.xml

compte rendu de la commission Terre Debout - par Bob le 24/05/2016 22:35

Rencontre du groupe Terre debout

Les envies :

Des arbres fruitiers plantés par ci par là. Pas seulement du décoratif !

Des espaces de plantes comestibles partagées.

Créer des jardins thérapeutiques, des jardins pour les personnes âgées.

Partager des graines, des plants, des savoir-faire, du temps ensemble !

Quelques remarques :

-Ne pas se lancer sans informer, sensibiliser. L’école est un bon médiateur pour les enfants. A condition que les enseignants se sentent motivés….

-Se pose la question de l’investissement pour les cultures… cela demande de l’énergie et du temps !

Il existe différentes organisations pour les jardins partagés, avec ou non la présence d’un jardinier payé pour assumer la base du travail. Les adhérents viennent en fonction de leurs possibilités. Avec un minimum de présence tout de même.

Et dans une expérience de jardin partagé, il est important que chacun ne remette pas en cause ce qui a été créé auparavant.

-Important de se rapprocher de ce qui existe déjà ! Le jardin partagé de l’Association Sésame. Le jardin partagé des Olivettes.

-Sans doute c’est différent d’envisager ces projets dans une zone rurale que dans un milieu urbain… donc à creuser.

-Dans la première tentative de promouvoir des plantes comestibles partagées dans Ganges, il y a eu pas mal d’erreurs : en particulier, il faut motiver les gens pour semer et planter eux-mêmes. Cela ne fonctionne pas si on débute cela à la place des gens. L’initiative doit venir de chacun à la base.

-se pose avec le « jardinage » la question de la propriété privée, de l’espace public, de l’espace partagé, de la relation à l’autre… (problème du vandalisme des petites plantations comestibles existant déjà dans les rues de Ganges.)

Les propositions :

  • Prise de contact avec les jardins existants. A Ganges et dans d’autres villages proches.

  • Sensibiliser les gens aux incroyables comestibles de plusieurs façons possibles:

-Créer des prospectus avec des arguments clairs sur l’intérêt des plantes comestibles en ville : 

Embellir – Créer du partage et de la solidarité - Recréer du lien - Protéger les enfants en diminuant les pesticides et herbicides mis dans les espaces urbains - Réinvestir l'espace commun.

-installer un stand d'information au marché avec distribution de ces prospectus.

-Faire circuler des "porteurs de paroles" avec un panneau du genre "remplacer les fleurs par des plantes comestibles partout dan sua ville, qu'est-ce que vous en pensez" afin de créer du dialogue et du questionnement chez les gens.

- Contacter l'association Teuf teuf, et l'équipe de théâtre interactif "salaud de pauvre".

- Sensibiliser le conseil municipal pour que la question des espaces cultivés libres fasse partie de la réflexion pour le réaménagement du centre de Ganges.

  • mettre en place des ateliers de fabrication de pots de plantes à suspendre dans la ville sur un lieu publique, une fois par mois par exemple.

avec des matériaux de récup/terre/graines/fil de fer/matos de déco, pour que chacun reparte et l'accroche à son balcon, devant chez soi, etc....

  • mettre en place une journée d'échange de graines/plants/savoir-faire dans un espace publique de particulier à particulier.

  • Organiser par rue des plantations comestibles. Utopie… à suivre.


Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
Recherche