Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Blog
Tous les billets
DébutPrécédent [ 1 2 ] SuivantFin

Les participants à l'Assemblée Populaire des Nuits Debout Sud Cévennes (Aumessas, Brissac devenue Villages Debout, Ganges, Le Vigan), réunis à Ganges ce samedi 11 juin déclarent :

Leur soutien à toutes les grèves en cours conte la loi El Khomri et son monde.

Leur indignation face à la répression policière et judiciaire du mouvement social qui tente de faire entendre le point du vue d'une majorité de la population. L'Assemblée Populaire dénonce en particulier le niveau de violence policière qui n'a rien d'un dérapage, mais bien d'une volonté gouvernementale (avec le recours au 49.3) d’enterrer par le mépris et la violence toute contestation.

L'Assemblée Populaire renouvelle son soutien résolu à toutes celles et tous ceux qui luttent. Elle demande la fin des violences policières et des poursuites judiciaires.

Publié le 17/06/2016 00:44  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

Où est la violence ?

A chaque mouvement social conséquent, le débat sur la violence reprend.

Si les CRS n'avaient pas l'ordre de réprimer. Si les manifestations étaient non-violentes. Si les policiers étaient plus « cool ». Si les jeunes étaient « raisonnables ». Si...

La discussion est sans fin car s'y côtoient ceux qui aspirent à la paix et ceux qui veulent un changement profond de société, ceux qui veulent agir avec le plus grand nombre et ceux qui, pour réveiller le peuple, ont opté pour une stratégie de la tension.

Débats passionnants, positions souvent tranchées, grands principes, petites lâchetés, argumentaires et faits contradictoires, non-dits, calculs et hypocrisies : la polémique peut durer encore longtemps. Elle est aussi vaine et bornée qu'une mobilisation qui n'aurait pour but que de s'affronter aux forces de l'ordre, mouvement qui ne s'appuierait que sur son opposition au pouvoir.

Les conflits ne sont résolus ni par la force ni par la non-violence ou l'opération du saint esprit : ils prennent fin quand on s'attaque aux causes des tensions. Et la violence originelle est bien là, dans ce que notre société fait subir à ses membres, dans la pression exercée par les différents strates du pouvoir (politique, économique, religieux, …) sur les individus dès le plus jeune âge :

  • matraquage idéologique d'un individualisme consumériste dès l'enfance ;

  • valorisation de la réussite personnelle au détriment de l'entraide ;

  • difficulté d'intégration sociale et d'autonomie par la précarisation, le chômage, la cherté des loyers ;

  • absence de perspectives d'amélioration et d'épanouissement ;

  • mépris des représentants politiques, qui une fois élus ou le suffrage exprimé, font seulement ce qu'ils trouvent utile, sans se soucier des engagements pris ;

  • perte globale de sens des mots : « mon ennemi c'est la finance » devient carte blanche à l'opacité des transactions, combattre le chômage se traduit par Loi El Khomri. Les députés mandatés par des électeurs de gauche, muselés par le 49,3, sont invités à signer une motion de censure de droite.

Nous sommes en pleine incohérence, sociale et politique, la violence capitaliste de notre asservissement à l'argent par le salariat se double d'une tempête idéologique. Chacun connaît les limites et les défauts de l'économie des marchés productif et spéculatif et de la délégation de pouvoir : nous les subissons tous les jours.

Et cette société là, on n'en veut pas !

Un jusqu'auDeboutiste

Publié le 18/05/2016 00:44  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

compte-rendu de la Nuit Debout de Brissac du 8 mai 2016 http://nuitdebout.languedoc-cevennes.info/download.php?lng=fr&pg=96&tconfig=0

Publié le 16/05/2016 14:25  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
action à Alès  -  par Bob

Ce matin samedi 7 mai, une vingtaine de personnes de l'assemblée de lutte d'Alès 
contre la loi Travail (loi El kohmri) ont occupé les locaux de l'agence 
alésienne du Midi Libre. En rebaptisant, pour l'occasion, l'enseigne de 
l'agence en "MERDI Libre", les occupants sont venus demander un droit de 
réponse suite à plusieurs articles parus dans l'édition alésienne du 
Midi Libre (28/04 et 29/04). Dans ces articles est mis en cause le 
caractère mensonger dans la retranscription des faits cités ainsi que le 
défaut flagrant d'utiliser la pluralité des sources en relayant 
exclusivement les dires policiers. 

Publié le 07/05/2016 23:19  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

A Clermont-Ferrand, la justice a placé un militant de la CGT et antifasciste de la CARA en détention provisoire suite à une action d'occupation de la mairie à l'initiative de Nuit Debout où il a été arrêté. Nous appelons à diffuser largement l'information pour pouvoir organiser la solidarité, toutes les initiatives de soutien sont les bienvenues. Une manifestation est déjà prévue à Clermont-Ferrand samedi prochain.

Voici le communiqué de la CARA : 

«Un Camarade en prison, développons la solidarité révolutionnaire !

Antoine, un Camarade brancardier de Vichy, militant de la CARA et militant à la CGT, a été placé en détention provisoire après avoir refusé la comparution immédiate. Il avait participé à l’occupation du Conseil Municipal de Clermont-Ferrand vendredi 29 avril dernier. Lors de cette action, à l’appel de Bianchi, maire PS, les flics avaient évacué la salle à coups de matraques, de gazeuses et de taser. Marc Fernandez, chef de toute la police du Puy de Dôme, dirigeait ses troupes. En première ligne dans la répression, il s’est pris une enceinte en pleine tête dans la cohue. Les flics se jettent alors sur notre Camarade et l’arrêtent.

Au procès qui a eu lieu ce lundi 2 mai, notre Camarade a refusé la comparution immédiate. Mais le procès est politique. La justice veut faire des exemples de celles et ceux qui refusent de baisser la tête. Quel que soit sa situation ou les arguments de l’avocat, il est puni pour son engagement révolutionnaire. Il est placé en détention provisoire jusqu’à son procès le 26 mai prochain.

Les violences policières de vendredi dernier et la répression qui s’accumule à Clermont (3 procès à venir, les 10 et 23 mai et le 7 juin) montre bien que la justice n’est pas aveugle comme veut bien nous faire croire le mythe républicain mais qu’elle touche principalement les couches les plus pauvres de la population et les révolutionnaires. C’est ça la justice de classe : « file bien droit, tête baissée, et si tu la ramènes, tu sais ce qu’il t’attend ». Mais comme nous l’avons déjà dit et répété, nous ne nous laisserons pas intimider. Ils peuvent bien essayer de « faire des exemples », ce n’est pas ça qui fera tomber notre détermination, bien au contraire !

Nous appelons à une manifestation ce samedi 7 mai à 14h, place Delille, à Clermont-Ferrand

Face à la répression, rendons coup pour coup !

Liberté pour Antoine ! Arrêt des poursuites !

PS : Nous remercions toutes les initiatives déjà lancées pour la solidarité et appelons à les multiplier. »

Salutations révolutionnaires,

La C.A.R.A (Cellule Antifasciste Révolutionnaire d'Auvergne) est basée sur une plateforme antifasciste révolutionnaire anticapitaliste et populaire. Le fascisme, l'homophobie, le sexisme, le racisme et toutes les discriminations, de quelque nature qu'elle soit, ne peuvent être tolérées. Le fascisme est l'expression organisée des éléments les plus chauvins et réactionnaires du capital financier, c'est pourquoi nous ne pouvons couper la lutte antifasciste de perspectives anticapitalistes.

Publié le 07/05/2016 13:27  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

Ce mardi 3 mai, pour marquer le début des débats parlementaires sur le projet de Loi El Khomri, les organisations syndicales viganaises déjà mobilisées contre la Loi Travail se sont associées avec les Nuit Debout (Aumessas, Brissac et Le Vigan) pour une action de blocage au rond point de Pôle Emploi.  Durant deux bonnes heures la circulation a été ralentie afin de permettre de distribuer un flyer (env. 600) et dialoguer avec les conducteurs.   L'immense majorité a tenu des propos très voir très très défavorables au projet de loi et plus généralement à la politique antisociale du gouvernement.  Quelques uns ont râlé, avec une "mauvaise foi" évidente (chômeurs ne veulent pas travailler, il faut aligner les conditions de travail en France à l'international !).  Les gendarmes sont bien sûr passés mais sans plus.

Ce fut aussi l'occasion de redécorer la façade de Pôle Emploi (voir photos page loi travail) et d'une discussion plutôt courtoise avec les responsables de PE ainsi que d'une consultation rapide des offres d'emploi, la plupart en CDD,comme il fallait s'y attendre (pour tout le Gard, à peine 150 offres en CDI)

Dommage qu'une partie des personnes venues à la mairie (lieu de rendez-vous initial) ne soient pas venues dans l'action, peut-être présentée un peu trop rudement.  En tout cas, aucun participant n'est reparti déçu,au contraire : d'autres mobilisations devraient suivre. Avec plus de monde si possible.

Publié le 04/05/2016 00:10  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

Vous trouverez dans les photos Nuit Debout Ganges l'affichette de l'AGestuelle (code des gestes en AG pour éviter de crier pour manifester son opinion)

A photocopier pour les prochaines Assemblées.

Publié le 02/05/2016 09:45  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
tranche de vie  -  par Bob

Ce samedi après-midi, à Brissac, la ND a lieu dans la salle des mariages, la pluie menaçant.  Devant la mairie, un véhicule de gendarmerie.  Quand j'entre, j'assiste à une grande discussion entre les Deboutistes et 2 gendarmes sur leurs conditions de travail, le devoir de réserve des militaires et la difficulté relative de leur travail en milieu urbain ou rural.  L'un d'eux nous dit que ce n'est pas si calme que cela ici, avec la pauvreté et les tensions (alcool...) que cela entraîne.  "Vous avez aussi beaucoup de travail à cause de la délinquance en col blanc"  Un ange (?) passe.  LOL

Sinon l'idée d'une réunion mensuelle des ND du secteur (Aumessas, Le Vigan et Brissac) est relancée, en mai si possible et dans une ville où il n'y a pas de ND régulière (St-Bauzille, Ganges, St-Hippolyte ?) : appel à candidature !

Publié le 01/05/2016 01:36  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

Proposition de méthode et d'outils pour animer les réunions de #NuitDebout

Origine de la proposition : Il nous a semblé important de proposer des outils et méthodes pour permettre la libre expression de chacun-e dans une logique de débat fécond et de construction d'actions concrètes.

Règles de base d'une réunion

À afficher et à annoncer et valider collectivement en début de réunion.

  • Les ordres du jour minutés (au moins des AG) doivent être affichés et les résolutions annoncées le plus en avance possible pour laisser le temps de la réflexion.

  • Ces résolutions peuvent aussi être annoncées lors de l'AG précédente.

  • On est : bienveillant (on ne prête pas d'intention aux autres, on se fait confiance à priori), constructif (si on est pas d'accord on essaie de trouver une solution concrète autant que possible)

  • L'animation et la rédaction du CR se font sur un mode tournant

  • Quand quelqu'un parle, on l'écoute. L'animateur est le seul qui peut décider qui parle, il donne la parole sur demande à main levée ;

  • On prépare son intervention et on essaie d'être le plus synthétique possible ;

  • Si une question demande trop de débat, on l'ajourne à une réunion spécifique ou on attend plus d'éléments (on missionne quelqu'un pour en savoir plus)

  • On ne traite pas en AG des questions techniques qui peuvent être traitées en commission ; un point sur les commissions sera fait par les animateurs de la commission.

  • On décide au maximum par consensus (on essaie de trouver un accord collectif), si personne ne s'exprime sur un désaccord profond, on avance. Si un avis bloque le processus, on essaie de comprend pourquoi et on recherche une solution alternative.

  • Si ce n'est pas possible : on vote et la décision doit être respectée par tous-toutes.

  • Toutes les réunions doivent faire l'objet d'un compte-rendu (sur le wiki).

Méthode

Type de réunions/leur rôle :

AG : décision grandes orientations, retours des commissions, définition feuilles de routes pour commission.

Commissions : définir des propositions

Réunions d'échange et de débat : sur un sujet

Réunion d'informations sur un thème.

Chaque réunion a un objectif et un seul ! On ne débat pas dans une réunion de décision et on ne décide pas dans une réunion d'information.

Déroulé type

  • Tour de table des attentes des participants (pour partir des besoins et envies et éviter les incompréhensions et interventions/frustrations intempestives) – 5 minutes en moyenne

  • Tour de table des représentations de chacun (pour les réunions d'info et de débat-échanges), pour savoir où en est chacun-e et construire une culture commune. 15 minutes maxi

  • On se met d'accord sur l'objectif de la réunion et à quoi on doit aboutir.

  • Fin de la réunion : on synthétise les résultats (ou les suites pour une réunion d'échange ou d'info) et on fait un tour de table d'évaluation « a-t-on répondu aux attentes individuelles et collectives » ?


 

Méthodes et outils d'animations

On utilisera au maximum des outils d'animation comme : méta-plan(pour définir des enjeux et objectifs), café-urbain, ….. liste non exhaustive.


 

Proposition de méthode pour animer une réunion de commission

Fonctionnement pour les réunions de la commission

Ceci n'est pas un fonctionnement définitif, sa structure peut être améliorée

La commission ne propose plus de vote à l'AG, elle ne fait que des annonces, sauf si le vote remplit ces conditions

Les décisions de la commission action n'engage que ceux qui veulent participer aux actions.

en cas de désaccords forts de l'assemblée, l'action peut être re-débattue lors d'une commission suivante.

Les participants doivent arriver au début de la commission ou avoir connaissance de ce fonctionnement.

Quand un sujet nécessite un débat ou une action immédiate ou de l'organisation :

Les animateurs doivent inciter les volontaires à créer un groupe d'action, un atelier, une discussion ou une commission.

Rôles
  • Binôme de référents paritaire

    • Faire les annonces à l'AG

    • S'assurer de toujours récupérer les compte-rendus de la commission

  • Animateur

    • Intervient lors de la réunion pour rappeler les règles de fonctionnement de la commission, si elles ne sont pas respectées

    • Rappelle sans interrompre la commission, l'objet du jour, aux nouveaux arrivants

  • Scribe

    • Prend les notes de la commission (de préférence sur framapad si possible sinon sur papier)

  • Maître du temps

    • Surveille les temps de parole

    • Signale discrètement à celle/celui qui a la parole, la fin approchante de son temps de parole (gestuelle à définir)

  • Collecteurs de parole (au moins deux pour un groupe supérieur à 15)

    • Notent le nom de ceux qui veulent prendre la parole

Ces rôles peuvent être cumulés de manière pragmatique

Déroulement de la commission
  • Rappel des règles de fonctionnement de la commission, de la gestuelle, attribution des rôles (5 minutes)

  • Parole libre (15 minutes, 25 minutes si l'ordre du jour est déjà décidé) (à tester)

    • 3 minutes max de temps de parole par personne

  • Si aucun ordre du jour n'est défini, le définir (temps attribué 10 minutes)

  • Propositions et actions (50 minutes)

    • Continuer les actions en cours de la veille.

    • Si des propositions peuvent être mise en place tout de suite, inciter fortement à lancer un groupe d'action ou un atelier

  • Préparation pour le compte-rendu de la commission à l'AG (10 minutes)

    • On sélectionne on clarifie ce qu'on annonce à l'AG

  • S'il reste du temps on définit un ordre du jour pour la prochaine commission

Soumission d'une proposition
  1. Une proposition doit être formulée clairement

    • le scribe prend note de la proposition

  2. La proposition est débattue

    • Le scribe peut prendre note des arguments, s'il sont notables

  3. La proposition est adoptée, reportée ou refusée sur la base de la gestuelle,

    • Si la gestuelle n'est pas claire un vote peut être demandé

    • L'unanimité et le terrain d'entente sont à préférer au vote majoritaire

    • Le scribe écrit la décision qui est prise

  4. On passe à la proposition suivante

Publié le 23/04/2016 02:02  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
DébutPrécédent [ 1 2 ] SuivantFin
Rubriques
Derniers billets
Archives
06-2017 Juillet 2017 08-2017
L M M J V S D
          01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Vous êtes ici :   Accueil » Blog
 
Recherche